Le secret du Docteur Barry – Sylvie Ouellette

Titre: Le secret du docteur Barry

Auteur: Sylvie Ouellette

le secret du dr barry  sylvie ouellette

Résumé:

Au XIXe siècle au Royaume-Uni, la jeune Margaret Bulkley se fait passer dès son plus jeune âge pour un garçon afin de réaliser son rêve – devenir médecin. Engagée dans l’armée après de brillantes études, elle va, au cours de ses voyages, devenir une pionnière de la médecine préventive et un personnage aux excentricités réputées.
Mais comment vivre continuellement en camouflant son corps et ses pulsions de femme?  Comment concilier sa véritable nature à la passion dévorante pour son métier ?

 tampon-clear-arabesque

Mon avis:  

Un livre très intéressant. Si j’apprécie les livres historiques de temps en temps, ce n’est pas mon genre de prédilection, mais celui-ci promettait une histoire mêlant médecine et anticonformisme, deux éléments que j’apprécie dans les histoires que je lis. (En plus, il y a un petit bout à Edimbourg, ville que j’adore ^^) Petit bémol pour moi: la longueur des chapitres, je les préfère courts, et là, ils sont excessivement longs.

L’histoire couvre la quasi-totalité de la vie du personnage principal, le Dr Barry, de son adolescence à sa mort. Il explique comment cette femme en est arrivée à se faire passer pour un homme pour avoir le droit d’exercer sa passion, et qui l’a poussée et soutenue dans sa démarche, ce qui est impressionnant pour l’époque (sachant que même si le roman doit surement prendre quelques libertés, le Dr Barry a réellement existé). J’ai eu un peu de mal à cerner ces personnages secondaires (Miranda, la mère de Barry…), que l’on croise au final très peu.

La description de la formation et des connaissances médicales est très instructive, mais le plus intéressant dans l’histoire reste cependant la supercherie à laquelle Barry est obigée de se plier tout au long de sa vie, sans jamais réussir (ni vouloir) à se sortir de ce gigantesque mensonge. Elle a plusieurs fois l’occasion de le faire, mais choisit chaque fois de faire passer sa vocation avant tout le reste, y compris son épanouissement personnel en tant que femme. Ou peut-être que son épanouissement personnel passe par sa pratique de la médecine, quoiqu’il arrive… mais je l’ai trouvée très (trop?) attachée à une promesse faite à ses mentors lorsqu’elle n’était qu’une enfant.

A la fin du livre, ce que j’en retiens, c’est une histoire au final très triste, d’une femme qui aura passé sa vie à se cacher dans la peau d’un homme; elle y aura gagné le droit d’exercer sa passion, mais à quel prix? J’ai été prise par une sensation de profonde solitude et de gâchis à la fin du livre (en fait, à partir du moment où elle refuse la proposition de Cloete: j’étais triste pour elle!). On ne peut qu’admirer cette femme et la force de caractère dont elle a fait preuve pour aller jusqu’au bout de ses convictions.

En résumé:  cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Publicités

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s