Le sphinx – Graham Masterton

Titre: Le sphinx

Auteur: Graham Masterton

le phinx  Graham Masterton

Résumé:

Au cours d’un cocktail, Gene Keller, jeune politicien ambitieux, fait la connaissance de Lorie Semple, une jeune femme d’origine égyptienne. Il tente de la revoir, mais elle le fuit. En essayant malgré tout de s’introduire chez les Semple, Gene est victime d’une agression. Soigné par la mère de Lorie, une femme aussi belle et mystérieuse que sa fille, il apprend qu’elles descendent d’une ancienne tribu qui vénérait Bast, le Dieu-lion. Après bien des réticences et des propos étranges, Lorie fini par accepter d’épouser Gene. Mais les incidents troublants se multiplient. Outre sa prédilection pour la viande crue, la jeune femme, une nuit, sort de la propriété. Quand elle revient au petit matin, elle est entièrement nue et couverte de sang…

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Un roman très bizarre, pas forcément dans le bon sens du terme, mais pas difficile à lire pour autant. Je l’ai emprunté à la bibliothèque car je cherchais à découvrir des livres de Graham Masterton (je suis dans ma période « terreur » et cet auteur est apparemment un must-read du genre), mais je n’ai trouvé que celui là. Il est très court (250 pages), alors que j’ai l’habitude de lire des romans très épais, mais je l’ai pris quand même.

D’abord, il a été écrit dans les années 70, et si la plume de l’auteur n’a pas vieilli et se lit très facilement, les propos qu’il tient (ou qu’il fait tenir à son personnage principal, en tout cas) sont clairement ancrés dans la mentalité de l’époque, c’est très misogyne, il prend vraiment les femmes pour des potiches. A ce point là, ça m’a impressionnée pendant tout le roman. Pour lui, le seul attrait d’une femme, ce sont ces gros seins (il insiste énormément sur ça, c’est à se poser des questions).

En dehors de ce point, l’histoire n’est, pour moi, pas du tout terrifiante, ça tiendrait plutôt du fantastique. Le résumé dévoile beaucoup trop de l’histoire tout en occultant le principal; Lorie présente des particularités physiques que Gene rejette quand il s’en rend compte après le mariage (normal: 3 paires de seins superposées, donc 6 seins, et une espèce de fourrure des cuisses jusqu’au nombril). Lorie vient en fait d’une ancienne lignée égyptienne qui descendrait des lions (selon la légende). Jusque là, pourquoi pas. Mais après, on comprend que dans cette fameuse lignée, une génération sur deux, les femmes font leurs enfants avec des hommes, et l’autre génération sur deux, les femmes font leurs enfants en s’accouplant avec des lions (!) et en offrant au lion un homme en sacrifice. Le personnage principal est donc le sacrifice prévu pour le lion, avec lequel Lorie doit s’accoupler pour perpétuer sa lignée…

Je penche plutôt du côté négatif pour cette lecture, parce que ça semblait vraiment être du grand n’importe quoi; mais l’écriture n’est pas désagréable et je pense être tombée sur un « mauvais » roman de Graham Masterton. Je continuerai mes recherches pour en lire un autre de cet auteur… celui là, en tout cas, se lit très vite pour ceux qui seront intéressés, mais on peut s’en passer 😉

En résumédtrtrt.gif

Publicités

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s