Au delà du mal – Shane Stevens

Titre: Au delà du mal

Auteur: Shane Stevens

au delà du mal

Résumé

10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s’en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l’homme s’organise: la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral. Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d’Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du tueur, dévoilent un inquiétant jeu de miroir, jusqu’à un dénouement captivant.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Ecrit en 1979, ce thriller est un petit bijou du genre. L’auteur, Shane Stevens (probablement un pseudonyme), a écrit 5 romans entre 1966 et 1981, puis a complètement disparu de la circulation (d’où l’absence de photo). Ce livre, considéré comme son chef-d’oeuvre, a été édité en France en 2009 après qu’une maison d’édition ait réussi à retrouver sa fille, mais même aux Etats-Unis, le roman a très longtemps été dur à trouver. Pourtant, je le redis, c’est vraiment une perle pour qui aime les thrillers.

L’histoire se déroule sur près de 1000 pages, et les 150 premières servent à planter le contexte historique et familial de la naissance du tueur, Thomas Bishop. Dans les années 1950 aux Etats-Unis, Caryl Chessman, un criminel condamné à la peine de mort, fait beaucoup parler de lui (le personnage a réellement existé). Thomas Bishop sera persuadé toute sa vie d’être son fils, et cela tiendra lieu de fil rouge dans le roman, de ces 150 premières pages (d’introduction, en quelque sorte) jusqu’au dénouement. On se rend compte dans le début de ce roman que Thomas Bishop a eu une enfance particulièrement tourmentée, avec une mère devenue plus ou moins folle avec les années, qui vit isolée et seule avec son fils. Un jour, à 10 ans, il craque et la tue. Il est alors placé dans un institut psychiatrique / prison, où il restera jusqu’à ses 25 ans. Il a donc vécu seul avec sa mère jusque 10 ans, pratiquement sans contact avec l’extérieur, puis enfermé dans un établissement psychiatrique durant les 15 années suivantes: comment ne pas être dérangé?

Le personnage de Thomas est pourtant incroyablement intelligent. Il parvient à échafauder un plan pour s’évader en trompant toute l’équipe (personnel de l’hôpital, policiers…) qui va être chargée de le retrouver: il arrive à se faire passer pour un de ses « amis » codétenus et à feindre sa mort. Pendant une très longue période, les enquêteurs vont donc être persuadés que Thomas Bishop est mort, et ils chercheront la mauvaise personne. C’est alors beaucoup plus simple pour lui de passer inaperçu dans la nature…

Toute la suite de l’intrigue est orientée sur la traque de ce tueur par les enquêteurs, et sur les ruses de Thomas Bishop pour leur échapper. On suit en parallèle les différents politiciens, journalistes et policiers qui le cherchent (enfin, qui cherchent un tueur sans savoir qu’ils cherchent Thomas Bishop, en fait), et Thomas Bishop lui-même, avec tous les meurtres qu’il commet et ses techniques pour passer inaperçu. Le journaliste Adam Kenton évoqué dans le synopsis met quand même pas mal de temps avant d’arriver dans le tableau, mais ça n’entache pas la qualité du roman. Les personnages politiques sont peut-être superflus (le débat politique sur la peine de mort ne l’est pas, je parle bien des personnages politiques), je trouvais qu’ils alourdissaient un peu le tout, les journalistes et les policiers auraient suffi.

Ce livre est juste extraordinaire, il est incroyablement documenté, ambitieux, poussé, l’auteur a du y passer un temps fou (quel dommage qu’il n’écrive plus!) et ça se sent. C’est très rare de lire des thrillers de cette qualité. Il a un style très détaillé, les descriptions sont cliniques (ce n’est pas trop gore), limite froides, on sent une volonté de détachement de la part de Shane Stevens, de raconter son histoire le plus objectivement possible. S’il est un peu long à démarrer, franchement, ça vaut le coup!

En résumé:  cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif   cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif  cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Publicités

4 réflexions sur “Au delà du mal – Shane Stevens

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s