Néphilim, le chant de la Terre (intégrale) – Isabelle & David Collet

TitreNéphilim: Le Chant de la Terre (intégrale)

Auteurs: Isabelle et David Collet

 C1-Chant-de-la-terre-HM-copie.jpg  photo-Isabelle-collet-232x300.jpg

                                                                                 (je ne trouve pas de photo de David Collet… :'()

Synopsis

Les Nephilim arpentent secrètement la Terre depuis des millénaires. Immortels, ils sont composés des cinq éléments: l’Eau, l’Air, la Terre, le Feu et la Lune. Déchus depuis l’Atlantide, ils sont condamnés à s’incarner au travers de l’histoire humaine. Ils en deviennent les derniers gardiens des savoirs occultes et ésotériques. Mais, poursuivis sans relâche, ils tentent d’échapper aux machiavéliques sociétés secrètes qui n’ont qu’un but : leur destruction. Dans une étrange forêt d’arbres sombres et tordus, située près de Reims, des Nephilim se réunissent après des siècles de pérégrinations. Ils veulent élucider l’énigme que recèle cet endroit maudit. Ici reposerait peut-être l’un des leurs, un Nephilim en sommeil et avec lui l’un des plus grands secrets du monde occulte, enfoui sous la terre de Champagne. Mais les ennemis templiers veillent car ils convoitent cette source de miracles. Par la quête spirituelle la plus dangereuse qu’ils aient connue, Lotin l’onirim, Arkel le pyrim, Louwelyn l’hydrim, Lil l’éolim essayeront coûte que coûte de retrouver leur frère. Seront-ils à la hauteur? Et surtout, en paieront-ils le prix?

tampon-clear-arabesque

Mon avis

Je suis bien en peine de donner un avis sur cette lecture, dont je ne sais pas vraiment ce que j’en ai pensé, si j’ai aimé ou pas. Globalement, mon ressenti est plutôt positif, mais je suis perplexe malgré tout. Le livre est une intégrale, il regroupe 3 tomes d’une trilogie publiée en 1996 – 1997, trilogie visiblement peu connue, vu le mal que j’ai à trouver des infos dessus – à la fois sur les auteurs et des avis de lecteurs. D’après ce que j’ai pu lire, c’est tiré d’un jeu de rôle, univers que je ne connais absolument pas.

Dans le premier tome (= la première partie de l’intégrale), Le Chant de la Terre, on est clairement dans un tome de présentation des personnages et de l’univers des auteurs. On nous explique qu’il existe cinq Ka-éléments: l’eau, l’air, la terre, le feu et la lune. Un Néphilim est un être immortel, lié à un Ka-élément donné, qui s’incarne au fur et à mesure de l’Histoire dans des corps humains – mortels. Quand leur corps humain meurt, ils peuvent transférer leur âme dans un nouveau corps ou retourner à l’état dormant dans leur « stase », un objet propre à chaque Néphilim, dans lequel ils peuvent rester des siècles avant de s’incarner à nouveau. Etant donné que leur « incarnation » induit nécessairement de « mater » l’âme de l’humain qui les accueille, ils sont considérés comme des abominations par ceux qui connaissent leur existence, qui sont regroupés dans diverses confréries. Ces confréries (Templiers en tête) ont pour but l’élimination des Néphilim, grâce à l’utilisation d’Orichalque, une matière que les Néphilim ne supportent pas (un peu comme Superman avec la Kryptonite…). Dans ce premier tome, on va rencontrer à tour de rôle différents protagonistes, humains (les templiers notamment, mais également Paul) et surtout Néphilims: Louwelyn (lié à l’eau), Lil (liée à l’air), Lotin (lié à la lune), Arkel (lié au feu) et enfin Renfern, lié à la terre, qu’on rencontre par le biais de flash-backs.

La présentation des 5 Néphilims se fait par une alternance de chapitres et également une alternance de temporalité: parfois, nous sommes en 1995 (= le présent de l’histoire), mais il y a également beaucoup de flash-backs qui nous ramènent dans les incarnations précédentes des Néphilims (à différentes époques du Moyen-Âge). L’enjeu de ce tome, c’est de retrouver Renfern.

Dans les 2 tomes suivants, l’enjeu est beaucoup moins clair pour moi. On sait que les Néphilims sont menacés par l’Orichalque, mais en dehors de ça, je n’ai pas bien saisi où voulaient en venir les auteurs. De façon générale, même avec le premier tome, j’ai plus eu l’impression de lire des « Chroniques Néphilim » que de lire une vraie histoire, avec une intrigue, un début, des enjeux et une fin; pour moi, c’était plus un livre qui permettait d’avoir une vision de la vie quotidienne des Néphilim à un moment t de leur Histoire. On a un aperçu de ce qu’implique leur immortalité, le fait de devoir déjouer en permanence les complots des Templiers, de se tenir le plus loin possible de l’Orichalque, de s’incarner – ou non. J’avais la sensation qu’il leur était arrivé bien des choses semblables avant, et qu’il continuera de leur arriver les mêmes choses après, que le livre ne couvrait pas une période particulière de leur vie mais juste un extrait de ce qui est commun pour eux.

La mythologie présentée dans cette saga est très intéressante, c’est fouillé, ça mêle des aspects fantastiques et historiques d’une façon crédible (le clin d’oeil à Sissi, par exemple, est amusant). Là où j’ai été un peu dérangée, c’est que je pense que la trilogie a été écrite pour des gens qui connaissaient déjà l’univers des Néphilims par l’intermédiaire du jeu de rôle (ce qui n’était pas mon cas), du coup, il y a finalement assez peu d’explications, on arrive dans un univers qui existe déjà sans vraiment prendre le temps de nous en expliquer les tenants et les aboutissants. J’ai mis pas mal de temps à comprendre les liens entre les personnages et le vocabulaire utilisé (les stases par exemple). L’écriture des auteurs est précise et pas désagréable, mais j’ai trouvé qu’ils mettaient de la distance avec leur histoire, c’est assez froid et clinique, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages.

Malgré toutes ces remarques, je n’ai pas lâché le livre, qui intrigue et qui donne envie de connaître la suite. Ce n’est pas un coup de coeur, mais l’univers créé par les auteurs (ou par le jeu de rôle) mériterait vraiment d’être plus connu car il a une vraie richesse, une vraie profondeur, et pour les amateurs de fantastique ou de fantasy, c’est un livre qui devrait être lu. En plus, il faut dire (et c’est en partie ce qui m’a attirée au départ) que l‘objet-livre en lui-même est vraiment magnifique (bravo aux éditions Mnémos!), le travail éditorial est superbe, la couverture (en dur) est très réussie et les quelques illustrations à l’intérieur (au début de chaque tome) sont très belles. Bref, si j’ai du mal à donner une appréciation définitive sur cette intégrale, je pense qu’il faut la lire pour se faire sa propre idée et qu’il y a plus de bon que de mauvais!

Publicités

2 réflexions sur “Néphilim, le chant de la Terre (intégrale) – Isabelle & David Collet

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s