Pressentiments – Katherine Webb

Titre: Pressentiments

Auteur: Katherine Webb

pressentiments  Katherine Webb

Résumé

Eté 1911, Angleterre : le révérend Albert Canning et sa jeune épouse Hester accueillent une nouvelle servante, Cat, qui vient de sortir de prison. C’est alors qu’Albert invite à demeure un jeune expert en sciences occultes doté d’un fort pouvoir de séduction…

2011 : le corps d’un soldat inconnu de la guerre de 14 vient d’être découvert. Dans ses vêtements deux lettres mystérieuses qui parlent de drame et de secrets; deux lettres signées par une certaine H. Canning… Intriguée, une journaliste décide d’enquêter.

Que s’est-il passé durant cet été brûlant de 1911 ? Qu’est-il advenu du couple Canning, pris entre duperie et funeste jalousie ?

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Apparemment, beaucoup de lecteurs ont trouvé ce livre lent et n’ont pas vraiment accroché. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ce roman, qui n’est pas sans rappeler les ouvrages de Kate Morton (principalement « Les brumes de Riverton ») ou la série « Downton Abbey ».

Je m’attendais à ce que l’enquête de Leah, la journaliste en 2011, prenne plus de place, car elle est finalement très peu présente. Le résumé laisse entendre que l’histoire sera divisée en 50/50 et il s’avère que l’intrigue de 1911 est largement majoritaire. A part cette « surprise », il n’y a pas de gros point négatif dans le roman; l’histoire n’est certes pas axée sur l’action, ça démarre assez lentement, mais c’est normal dans ce type de roman et ça ne m’a pas du tout gênée.

J’ai beaucoup apprécié les personnages d’Hester (sa naïveté concernant ses relations avec son mari m’ont touchée… heureusement que ça ne se passe plus comme ça aujourd’hui O_O! J’espérais, quand elle l’a trouvé un matin en érection, que leurs soucis allaient finir par s’arranger.. d’ailleurs, voilà le seul autre point négatif du livre: sachant qu’Hester et Albert continuent ensemble après 1911, j’aurais apprécié en savoir plus sur la suite de leur vie, ont-ils continué à cohabiter comme deux étrangers jusqu’à leur mort? Comment a-t-il bien pu prendre le fait qu’elle soit enceinte d’un autre?…) et de Cat, très forte et très moderne pour l’époque. Par contre, je n’arrivais pas à cerner Robin jusqu’à ce qu’il propose les photos à Cat et je reste très étonnée vis à vis du personnage d’Albert, qui, non content d’avoir un rapport pour le moins particulier à la sexualité, est de plus obsédé par ses croyances (il cumule, celui là…). Hester explique pourtant qu’elle s’est mariée avec son meilleur ami, ils ont donc du être proches à un moment; mais dans le roman, ça ne transparaît pas du tout et on se demande bien ce qu’ils ont pu avoir en commun..

En bref, un roman que j’ai beaucoup aimé (même s’il est peut être légèrement moins captivant que ceux de Kate Morton, dans le même registre).

En résumécloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif  cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Publicités

2 réflexions sur “Pressentiments – Katherine Webb

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s