Feed – Mira Grant

Titre: Feed (Newflesh, tome 1)

Auteur: Mira Grant

feed   mira grant

Résumé

2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.
Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Je sais reconnaître un bon livre quand j’en lis un, et celui-ci en fait incontestablement partie. Le problème, c’est que malgré toutes ses qualités, je n’ai personnellement pas trop accroché.

L’histoire se déroule 25 ans après le « Jour des Morts », à savoir une apocalypse zombie qui s’est emparée de la planète – et pas seulement les humains, mais aussi tous les animaux pesant plus de 20 kilos. La société s’est réorganisée autour de cette nouvelle donne et l’univers de l’auteur, incroyablement détaillé et fouillé, est très crédible. On suit l’histoire d’un groupe de blogueurs chargés de documenter la campagne électorale d’un candidat à la maison blanche, et le roman tourne en fait beaucoup plus autour de ça qu’autour des zombies eux-mêmes, puisque tant de temps après leur apparition, la vie a repris son cours. A mon sens, le fait que cette histoire se passe 25 ans après l’apparition des zombies (et pas juste après) est l’un des gros plus de ce livre, puisqu’il ne se focalise pas sur la survie des personnages, mais bien sur le fonctionnement de la société née de cette apocalypse. Ca change radicalement de toutes les histoires de zombies que je connaissais déjà. Et puis, ici, on a une explication à l’apparition du virus, qui se serait déclenché après un mélange entre un remède contre le rhume et un remède contre le cancer.

On sent que l’univers est vraiment très travaillé par l’auteur et c’est à la fois un plus et un inconvénient: je préfère quand les auteurs nous fournissent des univers fouillés et approfondis, mais là, c’était limite trop. Au bout d’un moment, je pensais que le détail sur l’univers aller s’atténuer (au début, pour planter le contexte, c’est tout à fait normal) mais c’est constant tout au long du livre et j’ai parfois eu l’impression de lire un documentaire plus qu’un roman. 

L’univers en question tourne beaucoup autour de la réorganisation des médias, et notamment de la montée en puissance des blogs après le Jour des Morts. On suit les aventures de 3 journalistes/blogueurs: Georgia (la narratrice), Shaun (son frère) et Buffy, qui sont les 3 « managers » de leur blog, et leur équipe (mais beaucoup moins). C’est l’un des détails que j’ai trouvé bien pensé: les prénoms après le Jour des Morts ont connu des nouvelles tendances, en reprenant les prénoms de héros de la culture populaire anti-zombie (Buffy contre les vampires, Shaun of the dead… Georgia rend hommage à  George Romero, réalisateur très connu de films de zombies ^^). C’était intéressant au début mais comme je l’ai dit, au bout d’un moment, je trouve que l’auteur s’est enlisée dans les détails et que l’histoire n’avançait pas, je ne voyait pas trop où ça menait. Bien sûr, il se passe des choses, surtout dans le dernier tiers du roman, mais le rythme a, pour moi, été sacrifié au profit du décortiquage de l’univers de l’auteur. 

Ce fameux dernier tiers a remonté le niveau du livre puisqu’on comprend mieux certains éléments de la campagne et les rebondissements sont franchement inattendus. Cependant, la fin du livre peut parfaitement être lue comme la fin de l’histoire (alors qu’il y a deux autres tomes) et je n’ai pas forcément envie de me plonger dans la suite; un one-shot aurait suffit. 

En résumé, un bon livre post-apocalyptique à l’univers très approfondi, auquel personnellement je n’ai pas trop accroché, mais qui est plein de qualités malgré tout.

En résumé:The_Sad_Kao_by_DaisieDuke.gif

Publicités

2 réflexions sur “Feed – Mira Grant

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s