La nuit des temps – René Barjavel

Titre: La nuit des temps

Auteur: René Barjavel

la-nuit-des-temps-3292532  rb_jardin

Synopsis: 

L’Antarctique. À la tête d’une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n’y a rien, juste le froid, le vent, le silence. Jusqu’à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l’euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place…

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Enfin, j’ai lu ce classique :). Je dois dire que je suis assez mitigée: si l’histoire m’a emballée, j’ai beaucoup moins aimé le style de l’auteur.

L’histoire démarre en Antarctique, sur une base scientifique avec de nombreux personnages que l’auteur survole sans en présenter aucun. On passe de l’un à l’autre sans s’y intéresser et sans savoir qui fait quoi, qui est important et qui ne l’est pas. Les restes de ce qui semble être une civilisation très ancienne (900 000 ans) sont découverts, et les « ruines » sont explorées. Les chapitres sont très courts au début, et s’allongent au fur et à mesure. On a presque l’impression d’un rapport de travail dans le premier tiers du livre: c’est très froid, limite clinique, aucune émotion, aucun personnage ne ressort, et je ne voyais pas du tout où l’histoire allait se diriger. J’ai même failli reposer le livre tellement j’avais du mal à suivre; le pitch étant très prometteur, j’ai continué, mais c’est vraiment long à démarrer.

Au bout d’environ 150 pages, enfin, l’histoire s’élève et prend de l’ampleur avec la découverte des deux corps intacts mais inconscients, un homme et une femme. Devant l’état un peu abîmé du corps de l’homme, l’équipe médicale décide de tenter de réanimer la femme d’abord. C’est là que le livre démarre véritablement. Au début, personne ne comprend Eléa quand elle parle, mais un traducteur est rapidement mis en place pour lui permettre de communiquer et de raconter son histoire. On va ensuite alterner entre la réalité de la vie sur la base et les flash-backs de la vie d’Eléa, qui vont expliquer comment elle s’est retrouvée là.

Il y a trois possibilités qui me sont venues en tête au moment de la découverte de ces vestiges vieux de 900 000 ans: soit il s’agit vraiment d’une civilisation terrestre extraordinairement ancienne, soit d’une civilisation extraterrestre qui se serait retrouvée coincée sur Terre par accident, soit une civilisation terrestre venue du futur (ce qui expliquerait leur technologie avancée) qui se serait également retrouvée là par accident lors d’un voyage temporel. Le récit d’Eléa va permettre de mieux comprendre la situation. Franchement, si ce genre de scénario a déjà été proposé maintes fois depuis l’écriture de ce livre (par exemple, dans le dernier Superman – Man of steel, dans Sphere de Michael Crichton, dans Prometheus…), le concept de ruines d’une civilisation plus avancée que la nôtre me plait et m’intrigue beaucoup.

Je n’ai pas pu m’empêcher de voir un gros parallèle avec le mythe de l’Atlantide (de façon générale, et aussi, plus précisément, avec le mythe réécrit dans la BD Le Scrameustache), et aussi, sur la fin, avec la fin tragique de Roméo et Juliette (oui oui).

On réalise aussi très vite que l’auteur a profondément été influencé par l’actualité de son époque. De nombreuses références à la guerre froide ou la peur de la bombe atomique (volontaires ou non) sont retrouvées ici (même si elles sont déguisées, puisque le texte n’est pas censé se dérouler dans les années 60, mais plutôt dans un futur assez proche). En fait, on sent que le texte a vieilli, et assez mal, même si les idées avancées sont novatrices pour l’époque. Cela dit, ça reste très intéressant de découvrir un texte comme celui-ci, qui a dû influencer beaucoup d’oeuvres par la suite. Je pense qu’il aurait mérité d’être raccourci et clarifié pour le premier tiers, et que la deuxième moitié aurait pu être plus approfondie. Bref, si l’histoire m’a plu, je suis très circonspecte sur la première partie du texte et ça m’empêche de dire que j’ai vraiment aimé ma lecture.

En résumé:  Untitled

Publicités

13 réflexions sur “La nuit des temps – René Barjavel

  1. coucou
    si tu veux lire quelque chose de plus récent, je te conseille la prophétie des glaces de Bernard Simonay qui en est inspirée et qui je trouve est encore plus beau 😉

    J'aime

  2. 900 mètres sous la glace et des vestiges vieux de 900000 ans , ce n’est pas étonnant que l’histoire commence lentement . On pourrait presque dire , qu’au regard de ces chiffres , le démarrage est rapide ! ( je plaisante ) L’auteur est un copain d’adolescence et pourtant , ce livre culte , je suis passé à coté . Ton avis sur l’histoire me fais penser que je vais sauter dessus mais il arrive quand même en cinquième position . Mais je suis content d’avoir eu des nouvelles de Barjavel . 🙂

    J'aime

  3. J’ai du lire ce livre pour les cours quand j’étais en fin d’adolescence et j’avoue qu’à l’époque j’étais moins chipoteuse que maintenant. Pourtant je ne suis pas parvenue à accrocher, je me suis ennuyée et le début n’accroche vraiment pas. Comme tu le dis, le début est long, froid, sans réel sentiment ou point d’ancrage auquel s’attacher. Et perso, ça a eu raison de moi. J’ai parcouru le reste du livre en diagonale parce que c’était pour les cours 😦

    J'aime

  4. je termine à l’instant ce voyage dans le temps . Il y a bien longtemps j’adorais m’envoler avec l’imagination débordante de l’auteur . Il y a de çà pas loin de 900000 ans. Remonter l’horloge du temps c’est toute une aventure, et  » La nuit des temps  » m’a de nouveau fait décollé . J’avoue que j’étais un fan des ces récits . J’apprécie encore et reconnais néanmoins que ce récit à prit la patine du temps . Mais quand même, la question essentielle de savoir si les extra terrestres ne sont pas tout simplement une très ancienne civilisation super développée de notre bonne vieille Terre reste entière. A quand la réponse ? En tout cas, merci de m’avoir fait redécouvrir cet auteur un peu oublié. Ce fut un bon moment vite passé, 900000 ans , c’est rien du tout !!!!

    Aimé par 1 personne

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s