Piège nuptial – Douglas Kennedy

Titre: Piège nuptial (également appelé « Cul de sac »)

Auteur: Douglas Kennedy

piège nuptial  Douglas Kennedy, American writer

Synopsis

Cul-de-sac est le récit d’un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé. Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n’avait rien contre ce pays avant d’écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein coeur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d’un clan d’allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais n’aura qu’une seule obsession : comprendre ce qu’il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Un bon roman, dont je n’attendais pas grand chose et qui m’a bien embarquée 🙂

Comme pour La nuit des temps, j’ai eu une édition gratuite de ce roman en octobre 2013, lors d’une dédicace de Franck Thilliez dans une petite librairie pour la sortie de Puzzle. On me l’a donné en caisse sans me demander mon avis (c’est le principe d’un livre offert vous me direz). Du coup, il est resté dans ma PAL pendant plus d’un an et demi avant que je ne me décide à le lire! J’aurais mieux fait de l’ouvrir plus tôt (surtout qu’il est très court: seulement 250 pages).

L’histoire est un peu longue à démarrer: on suit Nick, journaliste américain sans ambition qui enchaîne les piges dans les petits journaux minables. Un jour, sur un coup de tête, il décide de partir faire un roadtrip dans le désert australien. Après plusieurs jours face à lui même sur la route (c’est ce passage qui est longuet), il rencontre une jeune fille, Angie, qu’il prend en stop. Elle lui explique qu’elle vient d’un petit village perdu dans le désert, Wollanup, et que c’est la première fois qu’elle en sort. De fil en aiguille, ils entament une sorte de « plan cul » sans suite… enfin, c’est ce que Nick pense. Au bout de plusieurs jours, ils s’embrouillent, elle revient, et lui, dans un élan de faiblesse, accepte ses excuses dans l’optique de pouvoir coucher une dernière fois avec elle. Il le regrettera, puisqu’il se réveille plusieurs jours plus tard au sein d’une petite communauté de cassos givrés psychopathes (je ne sais pas comment les qualifier sans être méchante haha) qui a visiblement bien l’intention de l’empêcher de partir!

L’intrigue n’est pas très surprenante – le livre a été écrit il y a une vingtaine d’année, mais le coup du mec retenu malgré lui dans un groupe de fêlés, c’est vu et revu. Pourtant, ça fonctionne très bien, malgré le scénario un peu cliché.  On frémit avec Nick, on ne peut s’empêcher de tourner les pages en se demandant ce qui va encore lui tomber dessus et comment il va s’en sortir.

Par contre, j’avoue avoir été un peu rebutée par le style de l’auteur, qui est assez vulgaire dans les dialogues. Ces dialogues m’ont aussi paru assez « passés » – je ne sais pas si c’est la traduction ou si c’est simplement que ça vieillit, mais les personnages utilisent un argot (en tout cas, un langage pas très soutenu) avec des termes vieillots.

Globalement, c’est une bonne petite surprise que ce roman: si ce n’est pas le polar de l’année, il remplit tout à fait son rôle et se lit très vite 🙂

En résumébon livre bis

Publicités

10 réflexions sur “Piège nuptial – Douglas Kennedy

  1. Moi aussi, ce livre traine sur mes étagères depuis bien longtemps intitulé « cul de sac » . Ma mère et mon cousin l’ont lu et ils ont bien aimé, mais je n’ai pas passé le cap. Je vais peut être le faire.

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s