Rencontre avec Linwood Barclay – 18.06.2015, Paris

PicMonkey Collage

J’ai eu l’occasion, grâce à un concours organisé par Babelio, de rencontrer Linwood Barclay 🙂 – accessoirement, on gagnait aussi un exemplaire de son dernier roman, donc j’étais doublement contente!

Mon histoire avec cet auteur a démarré en 2011, lors de la première sortie d’un de ses livres en France (Cette nuit-là). J’avais beaucoup aimé ce thriller, qui s’apparente à ce que je qualifierais de ‘thriller familial‘ (à défaut de trouver un autre terme): pas d’enquête sur un meurtre, mais les questionnements d’une femme qui, adolescente, est rentrée chez elle un soir et découvrait que toute sa famille avait disparu. Elle ne les a jamais revus et ne sait pas ce qui s’est passé. Des années plus tard, son mari va l’aider à se replonger dans cette histoire pour découvrir ce qui s’était passé cette nuit-là

Après ce premier essai réussi avec Linwood Barclay, j’avais acheté tous les suivants qui sortaient. Au début, j’étais contente de le retrouver à chaque achat, mais petit à petit, mon intérêt s’est émoussé car je commençais à voir apparaître les ficelles. Un peu comme avec Harlan Coben (qui écrit d’ailleurs le même genre de polars), que j’apprécie et qui écrit bien, mais qui ne me transporte plus.

Le dernier livre que j’avais acheté de lui était « Mauvais pas », le premier qui m’a véritablement ennuyée. Il se trouve que c’était aussi le premier tome d’une série consacrée à un personnage récurrent, Zach Walker. Etant donné que je n’ai pas apprécié le personnage, je n’ai pas acheté les suivants, et je ne m’étais plus trop tournée vers cet auteur par la suite. Mais je gardais malgré tout un très bon souvenir de Cette nuit-là, et j’avais tout de même apprécié les suivants, donc quand j’ai vu que Babelio offrait la possibilité de rencontrer l’auteur à Paris, j’ai sauté sur l’occasion. En plus, on gagnait un exemplaire, donc c’était tout bénéf 🙂

Quand j’ai reçu le mail qui m’annonçait que j’étais prise, j’étais en mode hystérique-qui-court-partout-trop-contente-qui-prévient-la-terre-entière! J’ai reçu le livre peu de temps après, mais je n’ai pas eu le temps de le lire avant la rencontre. Par contre, j’avais ramené exprès de Lille mes autres romans de l’auteur pour les faire dédicacer, je suis donc arrivée à la rencontre avec un sac très lourd – 6 livres + mon réflex (ben oui, il fallait bien que je puisse prendre des photos ^^).

tampon-clear-arabesque

La rencontre

PicMonkey Collage

Elle a eu lieu le jeudi 18 juin dans les locaux de Babelio, à Paris.

Prévue à 19h, je suis arrivée en avance, à 18h30. J’ai donc pu m’asseoir au premier rang (c’est mieux pour les photos 🙂 ) et poser ma pile de livres à dédicacer sur la chaise à côté de la mienne (quand Linwood Barclay a vu ladite pile, il a eu l’air surpris, je pense que j’étais la seule à avoir ramené autre chose pour la dédicace que le roman qu’on avait gagné ^^). Il n’y avait aucun homme dans l’assemblée, uniquement des femmes!

Linwood Barclay a répondu à nos questions pendant plus d’une heure et c’était super intéressant de pouvoir discuter avec lui de son travail d’écrivain et de son dernier roman. Il nous a par exemple expliqué que la schizophrénie (donc souffre le héros du livre) était un sujet qui le touche particulièrement, car son propre frère est schizophrène.

Je ne vais pas retranscrire tout ce qu’il nous a dit, car ce serait trop long (et puis, il fallait être là, c’est tout! =P) mais il m’a fait une excellente impression, il est très abordable, agréable, il avait l’air touché de rencontrer des lecteurs, comme s’il ne comprenait pas son succès! (Physiquement, il me rappelle Ken Follett… ^^). C’est vraiment un monsieur doux et intéressant – on ne penserait pas qu’il écrit des polars!

Au moment de la dédicace, comme j’étais au premier rang, j’ai pu passer première avec ma grosse pile de livres, il a eu la gentillesse de me dédicacer les 6 ouvrages et il a aussi accepté de faire une photo, j’avais l’impression d’être à côté d’une superstar!

(bon, je suis horrible dessus mais on s’en fiche ^^)

PicMonkey Collage2

J’ai aussi pu discuter un peu avec quelques autres personnes de l’assistance dont d’autres blogueuses, Stéphanie-plaisir de lire en tête, que je suis très contente d’avoir rencontrée « en vrai » car je suis son blog depuis un moment ^^

En bref, une excellente rencontre avec un auteur vraiment charmant et intéressant, j’espère pouvoir en faire d’autres!

tampon-clear-arabesque

Sa vie 

Linwood Barclay est un auteur de polars né en 1955 aux Etats-Unis. A 4 ans, il part avec ses parents au Canada, où son père trouve du travail comme illustrateur. En 1966, la famille achète un camp de vacances dans l’Ontario, qu’ils ont dirigé pendant 5 ans, avant que son père ne décède d’un cancer du poumon.

A l’université, Linwood Barclay correspond avec Ross Macdonald, un auteur qui l’a beaucoup influencé. Il écrit plusieurs textes qui ne trouvent pas d’éditeur et finit par trouver un job au journal « Toronto Star » en 1981. Il y écrira notamment des billets d’humour. Entre 2004 et 2007, en parallèle de son travail de chroniqueur au Toronto Star, il rédige 4 romans mettant en scène le personnage de Zack Walker, qui seront publiés en Angleterre et rencontreront un succès modeste.

tampon-clear-arabesque

Ses livres  

Linwood Barclay sera reconnu à partir de la parution en 2007 du roman Cette nuit-là (No time for goodbye en VO). Le livre se vendra à plus d’un million de copies dans le monde. Il prend alors une année sabbatique pour promouvoir son roman, et annonce en juin 2008 qu’il ne reviendra pas travailler au Toronto Star. Il a écrit une dizaine de romans à ce jour.

Je vais vous présenter ceux que j’ai, dans l’ordre dans lequel je les ai lus:

Cette nuit-là: Cynthia a 14 ans lorsqu’elle se réveille un matin dans une maison vide, ses parents et son frère disparus, sans un mot alors que sa mère ne quitte jamais le domicile sans une petite note pour sa fille. 25 ans plus tard, Cynthia ignore toujours ce qu’il s’est passé cette nuit-là. L’ont-ils abandonnée? Ont-ils été assassinés? Cynthia, aujourd’hui mariée et mère de famille, doit savoir. Très vite, des incidents étranges remettent l’enquête au goût du jour. Cynthia s’approche-t-elle de la vérité? Ou bien est-elle en train de perdre la tête?

Ne la quitte pas des yeux: Vous êtes marié, père d’un petit garçon. Un boulot intéressant. Un couple plutôt heureux. Et si le pire était à venir ? Une belle journée, une sortie en famille, votre épouse qui s’éloigne quelques instants. Et qui ne revient pas. Fugue ? Enlèvement ? Suicide ? Aux confins de toutes nos angoisses..

Les voisins d’à côté: La petite ville de Promise Falls est sous le choc : les Langley viennent d’être sauvagement assassinés. Qui pouvait en vouloir à cette famille en apparence tranquille ? Oui a bien pu commettre cet acte aussi barbare que gratuit ? Les rues de cette banlieue réputée paisible sont-elles encore sûres ? Seul témoin du drame : Derek Cutter, dix-sept ans, qui n’aurait jamais dû se trouver là. Alors que tous les regards se tournent vers cet ado déjà connu pour quelques méfaits, Jim Cutter, bien décidé à prouver l’innocence de son fils, va mener sa propre enquête et découvrir que certains sont prêt à aller très loin pour préserver les apparences…

Crains le pire: Que peut-on imaginer de pire pour un père que de réaliser, impuissant, que sa fille a disparu ? Tim Blake, père de famille divorcé, mène une vie paisible. Sydney, sa fille de 17 ans, a trouvé un petit boulot d’été dans un hôtel. Ce matin-là, elle s’en va et lui promet d’être de retour pour dîner. Mais le soir, elle ne rentre pas et ne laisse pas de message ; les autres soirs non plus. Tim mettra tout en œuvre pour retrouver Sydney…

Mauvais pas: Zach Walker a une obsession : la sécurité. Il voit le danger partout : ses ados s’obstinent à laisser la porte d’entrée ouverte aux cambrioleurs potentiels et surtout, sa femme Sara laisse son sac à main à disposition de tous. Un jour, voulant lui donner une leçon au supermarché, Zack lui vole son sac. Qui est en fait celui d’une inconnue. Les choses se compliquent vraiment quand Zack se rend au domicile de celle-ci et découvre son cadavre… Qui pouvait bien en vouloir à cette secrétaire ? Bien décidé à résoudre le mystère de la mort de la jeune femme, Zack va se trouver au centre d’un véritable guêpier.

PicMonkey Collage

quant au dernier, qui est celui que je viens de recevoir et que je n’ai pas encore lu:

Fenêtre sur crime: Agoraphobe et schizophrène, Thomas Kilbride n’a pas quitté sa chambre depuis quinze ans. Sa seule ouverture sur le monde : son ordinateur, et l’application Whirl360, un site de cartographie en ligne dont il mémorise chaque détail, persuadé que ses connaissances pourront servir à la CIA. Et puis, un jour, alors qu’il arpente virtuellement les rues de Manhattan, Thomas voit, il en est sûr, le visage d’une femme à la fenêtre, asphyxiée dans un sac plastique. Peut-on encore la sauver ? Doit-il prévenir la police ? Qui pour croire les propos d’un témoin aussi peu fiable ? Une seule personne peut l’aider : son frère, Ray, qui avait choisi de prendre ses distances avec la folie de Thomas.  Cette fois pourtant… Et si Thomas avait réellement assisté à un meurtre ? Et s’il y avait un tueur en liberté ? Et si tout cela n’était que le début d’une terrifiante course-poursuite ?

Publicités

11 réflexions sur “Rencontre avec Linwood Barclay – 18.06.2015, Paris

  1. Pingback: Quand les lecteurs de Babelio rencontrent Linwood Barclay | Le blog de Babelio

  2. L’ouverture d’un livre c’est déjà en soi tenter l’aventure quel qu’en soit le sujet . Rencontrer un écrivain c’est sans doute également une aventure. On se retrouve devant un créateur avec des centaines de questions à lui poser et finalement on l’écoute , on le regarde on est surpris et fasciné à la fois et on le quitte en se disant qu’on aurait aimé lui poser au moins une question .
    Mais on y est pas arrivé . Alors …. et bien le mystère de la création continuera de nous interpeller au moins pour cet écrivain . Et finalement , c’est peu être cela un écrivain : un être mystérieux . Et c’est cool d’en rencontrer un de temps en temps pour essayer de lever un peu au moins le voile de son monde mystérieux . Enfin , si possible . Sinon , un autographe suffit à notre bonheur . Tu as de la chance pour une livrovore .

    J'aime

  3. J’adore trop cet auteur! Tu a trop trop de chance :p
    Je suis un grand fan d’Harlan Coben, et qua d j’qi eu fini de lire ces livres, je ne trouvais plus d’écrivains comme lui jusqu’à Linwood Barclay! Le premier de lui que j’ai lu était ne la quitte pas des yeux. J’ai aimé mauvais pas moi :p

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s