Fenêtre sur crime – Linwood Barclay

Titre: Fenêtre sur crime

Auteur: Linwood Barclay

couv24940549 Linwood Barclay 0108

Résumé:

Agoraphobe et schizophrène, Thomas Kilbride n’a pas quitté sa chambre depuis quinze ans. Sa seule ouverture sur le monde : son ordinateur, et l’application Whirl360, un site de cartographie en ligne dont il mémorise chaque détail, persuadé que ses connaissances pourront servir à la CIA. Et puis, un jour, alors qu’il arpente virtuellement les rues de Manhattan, Thomas voit, il en est sûr, le visage d’une femme à la fenêtre, asphyxiée dans un sac plastique. Peut-on encore la sauver ? Doit-il prévenir la police ? Qui pour croire les propos d’un témoin aussi peu fiable ? Une seule personne peut l’aider : son frère, Ray, qui avait choisi de prendre ses distances avec la folie de Thomas. Cette fois pourtant… Et si Thomas avait réellement assisté à un meurtre ? Et s’il y avait un tueur en liberté ? Et si tout cela n’était que le début d’une terrifiante course-poursuite ?

 tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Reçu grâce à un concours Babelio qui permettait également de rencontrer l’auteur (voir mon article ici), ayé, je l’ai enfin lu 🙂

Linwood Barclay n’est pas mon auteur préféré de polars; son style, très proche de celui d’Harlan Coben pour moi, n’est pas assez noir, j’aime les thrillers un peu plus torturés. Mais ça reste toujours agréable à lire malgré tout, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Et l’ajout d’une pathologie psychiatrique a l’intrigue (la schizophrénie de Thomas) m’a bien plu 🙂

L’intrigue en question est en fait double. D’un côté, on va suivre Ray, un illustrateur qui perd son père dans un accident et qui revient chez lui pour l’enterrement et pour s’occuper de son frère schizophrène. Thomas passe ses journées sur Whirl 360 (l’équivalent de Google street view) et apprend par coeur les plans des villes du monde entier, persuadé qu’un jour, le gouvernement américain aura besoin de ses services. Un beau jour, il aperçoit sur une des images du site ce qu’il croit être une agression… mais n’est-ce pas là un nouveau délire de sa part?

De l’autre côté, on suit une jeune femme paumée et criblée de dettes, qui se rend compte que son dernier « plan cul » est en fait la femme d’un homme qui veut se présenter aux élections… elle voit là un excellent moyen de se faire de l’argent rapidement et décide de les faire chanter, au grand détriment du directeur de ladite campagne.

Comme dans toutes les intrigues doubles, on se demande comment ces deux-là vont bien pouvoir se rejoindre. On pense comprendre, et en fait non 🙂 l‘auteur nous a ménagé un récit à tiroir avec des rebondissements que je n’avais pas toujours vu venir et j’ai bien aimé me faire balader comme ça (c’est toujours mieux que de tout comprendre à l’avance!). L’histoire n’est pas limitée à Thomas et Ray, il y a d’autres enjeux pour d’autres personnages, du coup c’est d’autant plus intéressant. Le rythme et la tension sont maintenues grâce à des chapitres assez courts. Par contre, il faut bien avouer que le tout est un peu long à se mettre en place. Le début du roman souffre de longueurs dans les 200 premières pages (il en fait 540 en tout). Ray cherche plus à comprendre la mort de son père (qui ne semble pas accidentelle) qu’à aider Thomas au départ.

Les personnages sont sympathiques. Personnellement, je me suis beaucoup identifiée à Ray, je me demandais comment je réagirais si j’avais un frère comme Thomas, qui vit complètement dans son monde. J’ai aussi bien accroché avec le personnage de Nicole, que je vous laisse découvrir :).

Ce n’est pas le premier Linwood Barclay que je lis, du coup je m’habitue à son style et aux ficelles qu’il utilise. J’ai bien aimé le roman, mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable.

En résuméImage5

 

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Fenêtre sur crime – Linwood Barclay

  1. J’entends beaucoup parler de cet auteur que je n’ai pourtant jamais lu…

    Le thème atypique donne franchement envie ! Je ne vois pas trop comment ce genre de roman pourrait être « torturé », donc ça ne devrait pas me déranger qu’il soit assez soft.

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s