Partials (Partials, tome 1) – Dan Wells

Titre: Partials (Partials, tome 1)

Auteur: Dan Wells

couv62193152 dan-wells

Synopsis:

2076. La guerre contre les Partials, ces êtres génétiquement modifiés, a exterminé la quasi-totalité de la planète. Quarante-mille humains survivent sur l’île de Long Island sous la férule d’un Sénat autoritaire tandis que le virus RM reste sans antidote. Les nouveaux nés vivent moins d’une journée, si ce n’est quelques minutes. La population, déjà très éprouvée, est désormais traumatisée par la Loi Espoir: toute jeune fille de 18 ans a l’obligation de tomber enceinte. Le combat de Kira Walker, étudiante en médecine, commence à cet instant. Ses ennemis ne sont pas les Partials, mais le RM. Son obsession ne concerne pas la dérive fasciste du Sénat, mais une folle hypothèse scientifique. Kira décide de suivre son intuition, au risque de devenir une hors-la-loi ou la cible des Partials…

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

J’ai abordé la lecture de Partials en étant très méfiante. Déjà, les couvertures de la saga ne me parlent pas du tout. Ensuite, le synopsis était pour moi incroyablement nébuleux et je n’arrivais pas à me faire une idée du monde dans lequel j’allais me plonger. Et puis, les dystopies YA, si j’aime les idées de base, je suis très souvent déçue par leur traitement trop jeunesse et par un manque d’approfondissement de l’intrigue et de l’univers. Je n’étais donc pas emballée par cette saga quand je la voyais en librairie. Et puis le premier tome est sorti en poche, dans une édition qui a été rangée dans les rayons adultes: serait-ce le signe d’un livre YA qui serait plus adulte que jeunesse? J’avais beaucoup apprécié une autre série qui avait subi le même sort (Pure de Julianna Baggott) et j’ai fini par me laisser tenter. J’ai tout de même attendu 3 mois avant de me lancer… et je suis très contente de l’avoir fait 🙂

Je dois bien avouer que le début du roman est long et j’ai eu du mal à comprendre l’univers de Dan Wells, tout comme j’avais du mal avec le synopsis, qui veut trop en dire en trop peu de mots, du coup on ne comprend rien (en tout cas, moi, je n’avais rien compris ^^). Nous sommes à la fin du XXIème siècle, à Long Island, près de New York. 11 ans auparavant, la quasi-totalité de l’humanité a été détruite, à la fois par des créatures appelées des Partials, et à la fois par le virus RM. Les Partials avaient été conçus par les Humains comme des soldats génétiquement modifiés et améliorés, mais ils ont fini par se retourner contre leurs créateurs. Le virus RM, qui a commencé à frapper après le début de la guerre contre les Partials, a tué pratiquement tous les humains survivants de la guerre. Tous ceux qui sont encore vivants 11 ans après sont ceux qui ont la chance d’être naturellement immunisés… sauf qu’ils ne transmettent pas leur immunité à leurs enfants, et que toutes les naissances depuis lors se concluent systématiquement par la mort du nouveau-né. Le gouvernement en place, persuadé qu’un jour il finira par naître un bébé immunisé qui garantira la survie de l’espèce, oblige les femmes à tomber enceintes avec la loi Espoir pour augmenter les chances de voir ce fameux bébé un jour. Voilà pour le contexte. En plus de ça, un climat d’insécurité grandissant gronde à cause d’un groupe dissident appelé La voix du peuple, qui lance des attaques régulières contre le gouvernement pour qu’ils abrogent la loi Espoir. Au milieu de tout ça, nous suivons Kira, une jeune étudiante en médecine qui désespère de ne pas réussir à sauver les bébés qui naissent à la maternité. Persuadée que les chercheurs font fausse route, elle met sur pied une hypothèse à contre-courant de toutes les autres pistes de recherche dans l’espoir de trouver un remède au virus RM…

Dan Wells prend vraiment son temps pour planter le contexte et l’intrigue du roman. Le début est très long et on ne voit pas bien où l’auteur veut en venir. Mais une fois que tout est en place, j’ai trouvé l’ensemble vraiment fascinant, bien écrit et bien pensé, et je ne regrette pas du tout de l’avoir lu ! Les personnages sont bien dessinés et leur psychologie bien travaillée. Kira est combattive, la situation la désole et elle est prête à tout pour changer les choses; c’est une idéaliste qui se bat pour ses idées. Son petit ami Marcus est plus effacé, car plus résigné. Il ne pense pas qu’un remède existe, et ne voit pas l’intérêt de se battre contre une situation qui est pour lui relativement sans espoir. Leurs proches se divisent sur le soutien à apporter à Kira, tout n’est pas blanc ou noir, je trouve leurs arguments réfléchis et crédibles. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Samm, et j’espère le retrouver dans la suite. L’intrigue, une fois qu’elle est mise en place, m’a vraiment intéressée (ça, c’est mon côté scientifique qui parle), surtout les recherches de Kira. Ca reste scientifiquement simpliste, mais encore une fois crédible malgré tout. Je n’ai pas du tout trouvé ça trop poussé, contrairement à d’autres. Au contraire, ça aurait pu l’être bien plus.

Là où j’ai tiqué, c’est sur l’âge des personnages. Après une extinction massive de l’espèce humaine, je veux bien comprendre que la société subisse des changements profonds. De là à avoir des soldats confirmés et gradés à 16 ans (Jayden), des assistants sénateurs ou des internes en médecine du même âge, je trouve ça un peu gros. Aux Etats-Unis, il me semble qu’il y a 4 ans de fac scientifique avant de pouvoir seulement intégrer un cursus médical. Kira n’est pas seulement en fac de médecine, elle est carrément interne. Je veux bien que tout aille plus vite à cause de la pénurie de personnel, mais il faut quand même du temps pour apprendre tous les concepts médicaux nécessaires avant de pouvoir se proclamer médecin, et je ne pense pas qu’à 16 ans ce soit vraiment possible… Surtout qu’elle est quand même (bien sûr, sinon il n’y a pas d’histoire) très forte et qu’elle va trouver toute seule une hypothèse de recherche à laquelle aucun scientifique confirmé n’a pensé pendant 11 ans… J’aurais préféré qu’elle soit plus âgée, limite déjà elle-même soumise à la loi Espoir et ayant déjà eu plusieurs grossesses, ça aurait renforcé encore son envie de trouver une solution. Bref, je digresse…

En résumé, un très bon premier tome, qui souffre d’un début un peu trop long pour être vraiment excellent, mais c’est vraiment une bonne surprise et je lirai la suite sans aucun problème !

En résuméImage6

Publicités

12 réflexions sur “Partials (Partials, tome 1) – Dan Wells

  1. Je l’ai lu en grand format, et j’apprécie de voir que des libraires le classent dorénavant en rayon adulte, car mis à part pour surfer sur la vague « young adult », je ne vois vraiment pas le rapport avec ce livre, plus mature. Comme tu dis, le personnage principal mériterait d’être plus âgé, même si, au final, il a vraiment l’air de l’être… Va savoir si ce n’est pas une volonté de l’éditeur au départ?

    J'aime

  2. tiens je suis d’accord avec ton idée et ça aurait pu rendre le tout beaucoup plus intéressant à mes yeux. Faire de Kira une héroïne plus âgée, quelle bonne idée ! Si seulement les auteurs de YA n’étaient pas si obsédés par les héroïnes de 16 ans ! (je n’ai rien contre les jeunes filles de 16 ans. La plupart sont bien courageuses. Mais parfois, il faut savoir respecter son histoire et choisir l’âge en fonction de ce qui est possible et pas en fonction de ce qui se fait).

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s