Tiré à quatre épingles – Pascal Marmet

Titre: Tiré à quatre épingles

Auteur: Pascal Marmet

tiré à quatre épingles pascal marmet

Résumé:

Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l’air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l’a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l’intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l’entraîne dans un cambriolage. L’appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d’antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s’est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s’enfuir. Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant. Le commandant Chanel, chargé de l’enquête, s’enfonce alors dans l’étrange passé de cette victime, épouse d’un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant. Un polar haletant sur fond de sorcellerie qui nous dévoile les coulisses de la gare de Lyon et nous ouvre les portes du célèbre 36 quai des Orfèvres.

 tampon-clear-arabesque

Mon avis:

J’ai reçu ce roman dans le cadre d’une opération masse critique Babelio, et je remercie chaleureusement les éditions Michalon pour cet envoi, ainsi que l’auteur qui a gentiment pris le temps de dédicacer le livre (ça fait toujours plaisir :)). Le résumé ne m’aurait pas forcément accrochée en librairie, mais le « polar haletant sur fond de sorcellerie » m’a incitée à postuler à cette masse critique… dont je ressors malheureusement franchement déçue (je suis mal à l’aise d’écrire une chronique négative d’un livre qui m’a été offert, d’ailleurs). Je suis très loin de pouvoir qualifier le roman d’haletant; quant à la sorcellerie, elle est pratiquement inexistante… 

Une partie de ma déception peut probablement s’expliquer par le fait que j’ai lu ce livre seulement quelques jours après avoir terminé Lontano, de Grangé, qui occupe exactement le même créneau (polar et mythologie africaine – je trouve même que les couvertures se ressemblent franchement)… et passer après Grangé, à moins d’être un nouveau génie littéraire méconnu, ça ne peut pas être bon :/ là où l’intrigue de Lontano était puissante, sombre, engagée, fouillée, approfondie, ici, rien de tout ça. J’ai eu le sentiment pendant ma lecture de lire le brouillon d’un texte plus vaste – mais non, c’est bien le texte définitif.

L’ensemble manque cruellement d’envergure, de recherche et de suspense. Les personnages ne sont qu’esquissés, les dialogues sont maladroits et manquent de naturel, l’intrigue m’a paru sans queue ni tête, certaines scènes ou détails sont totalement inutiles (le fait que Chanel habite dans une espèce de squat, sa rencontre avec une gamine dans un train…), bref, je n’ai vraiment pas trouvé ce roman à la hauteur de mes attentes. J’espérais aussi que le côté « sorcellerie » serait développé mais pas du tout, c’est même à la limite de l’anecdotique et je ne comprends pas que ça soit un argument de vente…

Je n’étais peut-être pas dans le bon état d’esprit au moment de ma lecture, car fondamentalement, l’écriture n’est pas désagréable et l’intrigue n’est pas dépourvue de sens, mais ça ne m’a vraiment pas touchée. Je suis habituée à lire des polars beaucoup plus étoffés, plus ambitieux, et j’aime quand c’est creusé.. Etant donné que les autres avis sont beaucoup plus positifs que le mien, je me demande si je n’étais pas simplement mal lunée quand je l’ai lu..

En résuméImage3

Publicités

11 réflexions sur “Tiré à quatre épingles – Pascal Marmet

  1. Salut
    merci pour ton passage sur mon blog :), comment tu l’as connu ? (si c’est pas indiscret ?)
    C’est vrai que moi aussi j’ai été déçue, je pensais vraiment que la partie sorcellerie. L’auteur la met en avant mais finalement elle ne représente pas grand chose pour l’histoire.

    A bientôt j’espère et bonne journée 🙂

    J'aime

  2. Je pense que tu as mis le doigt dès le début sur l’origine de ta déception : tu avais lu Lontano de Grangé juste avant (^-^) Lire deux polars très proches avec un fossé si grand entre la carrière des deux auteurs, ça ne pouvait qu’être difficile je pense.

    J'aime

  3. Je n’étais pas mal lunée quand j’ai lu ce roman, mais comme toi je ne l’ai pas trouvé à la hauteur de l’annonce. Trop mou pour tenir en haleine, personnages et intrigue trop lisses.

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s