La soumise – Tara Sue Me

la soumise

Synopsis: 

A New York, Nathaniel est connu comme le jeune et brillant PDG de West Industries, mais Abby connaît son secret : c’est aussi un « dominant » séduisant et expérimenté à la recherche d’une nouvelle « soumise ». Impatiente d’explorer un monde de plaisirs qui la sortira de sa routine, la jeune libraire propose ses services à Nathaniel. Après un seul petit week-end, elle sait qu’elle en veut plus. Nathaniel est tout à la fois un Maître exigeant et un gentleman, mais bien que maître de son corps, il reste froid et distant. Abby parviendra-t-elle à percer sa carapace ? Elle devra pour que leur relation évolue apprendre à vivre dans un monde de pouvoir et de passion, où elle risque bien de se perdre corps et âme.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Il y avait plusieurs mois que je ne m’étais pas plongée dans une romance érotique, je suis donc contente d’en avoir découverte une nouvelle: la saga « La soumise », qu’on voit pas mal ces temps-ci. Je dois dire que j’adore les couvertures, je les trouve sobres et très réussies, et c’est ce qui m’a attirée en premier lieu.

Au niveau de l’histoire, rien de nouveau sous le soleil, c’est du archi classique: une jeune femme qui n’a jamais eu beaucoup de chance côté sexe et qui travaille dans le milieu artistique et/ou culturel (ici, une bibliothécaire), un richissime bel homme porté +/- sur la domination qui a subi un traumatisme dans son enfance, ils commencent une relation exclusivement sexuelle avant que les sentiments ne finissent par s’en mêler… là, une petite rupture pour corser l’affaire, quelques jours/semaines/mois séparés, une réconciliation, et on remet le couvert avec cette fois une vraie relation et pas seulement du sexe. En parallèle, la famille sympa, la meilleure copine qui finit avec un proche du mec… Il n’y a même pas vraiment de spoiler là dedans, c’est toujours plus ou moins la même chose.

Oui, il y a énormément de similitudes avec 50 shades, Fire after Dark et d’autres saga du même genre, donc si c’est un style que vous n’aimez pas d’habitude, vous n’aimerez pas plus ici. Personnellement, j’aime bien lire ce genre de récits de temps en temps, ce sont des lectures détentes que j’apprécie, ça fait rêver (même si c’est un peu toujours le même schéma ^^). C’est vrai que j’aimerais en trouver des plus originales, mais à défaut, ça me convient malgré tout.

La petite nouveauté ici, c’est qu’on est plongé dès le début dans le vif du sujet, pas de présentation des personnages ni du contexte, Abby est directement chez Nathaniel pour « l’entretien d’embauche », donc on en sait peu sur eux et on va découvrir qui ils sont au fur et à mesure. Ca m’a un peu déstabilisée, j’avais l’impression d’avancer sur des bases  branlantes; et puis l’écriture est telle que l’auteur s’est vraiment concentrée sur les week-ends qu’ils passent à deux, il y a pas mal d’ellipses temporelles sur ce qui se passe pendant la semaine, on en sait très peu sur la vie perso des protagonistes (on ne sait absolument rien du travail de Nathaniel, par exemple). Je trouvais aussi que le point de vue de Nathaniel manquait, car il est vraiment froid et distant et ça aurait aidé d’avoir son opinion, mais apparemment le tome 2 reprend l’histoire du 1 de son point de vue à lui, donc je verrai 🙂

La partie la moins intéressante pour moi, c’est l’aspect famille que je trouve toujours envahissante et qui prend trop de place à mon goût (et puis c’est toujours des familles parfaites…), et la copine qui n’apporte rien à l’histoire (là, Felicia, qui rencontre le pote de Nathaniel – ou son cousin? et qui annonce leur mariage hyper vite, c’était complètement n’importe quoi ce truc).

Au niveau des scènes de sexe, j’ai beaucoup lu que c’était bien pire en termes de BDSM que dans 50 shades, franchement, ça ne m’a pas sauté aux yeux. Ca m’a paru bien soft. Si certaines romances érotiques arrivent à rester classe tout en parlant de sexe (S.E.C.R.E.T par exemple), d’autres sont plus vulgaires (comme la Stark  trilogy); ici, on est entre les deux. (L’utilisation récurrente du mot « bite » m’a un peu agacée…).

Bref, malgré un gros manque d’originalité, ce roman m’a tout de même plu et a bien fonctionné avec moi (oui je suis une midinette…). Si vous n’aimez pas les romances d’habitude et que vous voulez en trouver une qui vous plaira malgré tout, ce ne sera pas celle-ci, trop semblable aux autres. Si c’est un style qui vous plait, essayez-le, en plus il y a 5 tomes 🙂 J’espère qu’on en découvrira plus sur Nathaniel et Abby dans les tomes suivants!

En résumé: Image5

Publicités

4 réflexions sur “La soumise – Tara Sue Me

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s