The Revolution of Ivy – Amy Engel

the revolution of ivy

Résumé

 J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime. Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin. Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ? Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Je n’avais franchement pas été convaincue par le premier tome d’Ivy. Sans qu’il soit foncièrement mauvais (au contraire, il se lit vite et facilement), je n’avais pas compris l’engouement général pour ce titre, qui pour moi n’a rien de plus que les autres romans du même genre. Je n’étais donc pas super-emballée à l’idée de lire le second… Jusqu’à ce qu’un miracle survienne : Mr Totoro, qui s’est mis à lire depuis plusieurs mois… a aimé Ivy ! Bon, la lecture, ce n’est toujours pas son truc, alors il se limite à des bouquins « faciles à lire » (en clair, uniquement du YA), mais c’est tout de même un gigantesque progrès pour lui (ce n’est pas comme si je lui parlais de livres depuis 7 ans sans qu’il m’écoute)… donc pour une fois qu’il en a trouvé un qu’il a bien aimé, je me suis sentie complètement obligée d’acheter la suite, pour l’encourager dans son élan livresque ! Maintenant qu’il l’a terminé, j’ai pu le lire à mon tour (en faisant une incartade à mon mois-lecture-de-pavés : après FUTU.RE, j’avais besoin de quelque chose de plus léger..) et je persiste et signe (désolée pour tous les autres, j’ai bien conscience d’être la seule sur ce terrain-là) : pourquoi un tel consensus autour de ce dyptique ?!

Oui, c’est agréable à lire, ça va tout seul, mais franchement, l’intrigue est d’un prévisible, d’un manque d’originalité… ! Tout est cousu de fil blanc, il n’y a aucune surprise. L’univers dystopique n’est qu’effleuré (on se demande même où est vraiment la dystopie là-dedans) ; pour du post-apo, c’est franchement le monde des bisounours ! Ivy n’est jamais vraiment en difficulté… (Il faudra d’ailleurs qu’on m’explique pourquoi elle avale un lézard cru au bout de seulement quelques heures à l’extérieur de la ville…).

La relation entre Ivy et Bishop, c’est d’un chaste et d’un prude… ! On se croirait dans les premiers tomes de Twilight (l’auteur avait l’excuse d’être mormonne, ici je ne pense pas que ça soit le cas). D’ailleurs, le Bishop, mais il est complètement transparent ce mec ! Il est archi passif, pas viril pour un sou, j’ai l’impression qu’il se laisse faire tout le temps ! Un peu plus d’affirmation ne lui aurait pas fait de mal, parce qu’il ne vend vraiment pas du rêve !

Il y a aussi le côté trompeur du titre et du synopsis : je m’attendais à une révolution… qui n’est jamais arrivée ! Et puis (et ça c’est complètement perso) je n’aime déjà pas trop les récits à la première personne, mais quand ils sont rédigés au présent, j’aime encore moins (désolée Amy Engel)…

L’intrigue ne décolle que dans les 50 dernières pages (ça m’a vraiment rappelé Roméo et Juliette), et une des seules choses que j’ai vraiment aimées dans ce roman, c’est l’épilogue (oui, quand on parle de voyages, je suis toujours au taquet :D), j’ai apprécié la tournure que prennent les choses pour Ivy et Bishop à ce moment-là! Dommage que ça soit condensé en 5 pages en conclusion…

Vous l’aurez compris, je suis complètement à contre-courant de tous les autres avis que j’ai pu lire sur cette duologie, et je m’excuse auprès des nombreux fans pour cet avis ^^’. Pour moi, ce n’est pas du Young Adult, mais vraiment plus du jeunesse tellement tout est édulcoré et peu développé. J’aurais apprécié si je l’avais lu au collège, mais pas au-delà… Pourtant, il y avait un gros potentiel (mais resté inexploité), la plume de l’auteure est simple (et donc fédératrice), ça se lit rapidement et on ne passe pas un mauvais moment… c’est juste que si on creuse, il n’y a pas de fond ! (et SI, c’est possible d’écrire des romans YA bien plus forts que celui-ci !).

Bon, maintenant je vais me planquer car toute la blogo va me tomber dessus ! x) *pas taper*

En résuméImage4

Publicités

32 réflexions sur “The Revolution of Ivy – Amy Engel

  1. Whaou ! J’essaye de faire lire M. Sevla mais en vain… pourtant il y a du progrès de mon côté aussi, il a voulu acheté un roman issu d’un jeu vidéo dont il est fan… mais cela fait 2 mois mois que le livre traîne à côté de sa console, sans avoir été touché lol
    C’est la première fois que je lis une chronique assez mitigé sur ces romans, et je suis assez contente de découvrir des avis différents. Personnellement je n’ai pas lu les livres, et je me tâte à les lire, j’aime quand même beaucoup les titres que sortent les éditons Lumen 🙂
    Fait découvrir à ton chéri la saga Widdershins (de la même maison d’éditions), on n’est plus dans la dystopie mais dans un univers un peu plus médiéval/fantastique avec pour personnage une voleuse hors pair qui a le chic pour s’attirer des ennuies, tu me diras si il est tenté 😀

    J'aime

    • haha le livre qui traine sur la table de nuit c’est pareil chez moi! Monsieur s’achète des livres en rapport avec ses passions mais ne les ouvre pas.. (faut qu’on m’explique le concept..)

      je ne connais pas Widdershins mais je vais checker de ce pas 🙂

      J'aime

  2. Comme tu sais, moi j’ai adoré cette série. Je suis assez d’accord avec toi pour le manque de difficultés mais par ça ne m’a vraiment pas dérangé tant j’ai trouvé le tout addictif et entraînant.
    Je te trouve un peu dure quand tu dis qu’il n’y a pas de fond (même si j’admets qu’il y a plus profond). J’ai trouvé vraiment intéressant la manière dont Ivy qui a été complètement endoctrinée par sa famille apprend à réfléchir par elle-même, comment elle apprend à faire confiance…
    Bref, c’est léger mais je relirai avec plaisir ces deux tomes.
    (Et moi j’adore Bishop !)

    J'aime

    • j’avais totalement conscience en écrivant que j’étais dure, c’est même rare que je le sois à ce point-là.. j’ai montré la chronique à Mr Totoro avant de la poster pour avoir son approbation d’ailleurs. Mais en même temps, je ne voulais pas édulcorer mon propos pour éviter de vexer les fans… donc finalement, je l’ai laissée telle quelle, elle reflète bien ce que j’en pense! C’est vrai que pour le fond, c’est discutable, chacun son avis après tout 🙂

      C’est probablement à cause de tous les avis archi-positifs que je suis aussi tranchée dans l’autre sens, je m’attendais à beaucoup avec cette saga et j’ai été déçue du coup.

      Perso, quand je vois certaines chroniques qui parlent d’un roman « incontournable », « qui vous marquera profondément » ou d’autres formules du genre, j’ai juste l’impression qu’on a pas lu le même livre! lol

      et tant mieux si tu adores Bishop! c’est rare aussi que je n’accroche pas aux personnages masculins! il m’avait paru moins fade dans le premier!

      Merci pour ton commentaire en tout cas 🙂

      J'aime

  3. Mais non, personne ne va te taper ! Chacun à le droit d’aimer, de détester. Et puis, si tout le monde aimait toujours tout, y aurai plus vraiment de livres qui se démarqueraient.
    Après, rassures-toi, tu n’as pas aimé vraiment celui-ci, moi y en a d’autres que j’ai carrément trouvé très ennuyeux et que TOUT le monde adore littéralement… bon ben c’est comme ça 🙂

    J'aime

  4. Je l’ai dans ma PAL et je suis pressé de le lire 🙂 J’avais plutôt apprécié le premier donc….
    En ce qui concerne le contre-courant je comprends 🙂 Je l’ai vécu avec Phobos !

    J'aime

  5. J’aimerai tellement que mon amoureux aime la lecture aussi.. Même un tout petit peu.. Mais bon, il se contente d’entretenir ma passion en m’achetant The Revolution Of Ivy justement !!
    Personnellement, j’avais beaucoup aimé le premier tome mais ce n’était pas un coup de coeur. Par contre je ne trouvais pas du tout Bishop « passif » lol. Voilà toute la richesse de la lecture.. les gouts sont différents pour tous et personne n’en ressort avec la même impression (ou presque..) 🙂

    J'aime

    • j’aimerais aussi! il lit un livre par mois, dans le métro, mais c’est vraiment pas son truc, et même ça c’est très récent… quand je lui parle d’un des rares bouquins qu’on a lu tous les deux, c’est vite expédié, il n’aime pas plus que ça en discuter, ça me frustre! parce que j’aime bien en discuter, et comme tu dis, c’est justement le fait qu’on aime pas tous les mêmes livres qui est intéressant 🙂

      Aimé par 1 personne

  6. Ce n’était pas le but mais tes réflexions m’ont faire rire! Pour ma part, j’ai beaucoup aimé le tome 1 et je viens d’acquérir la suite, mais ton avis est très intéressant et certaines remarques sont très vraies. Et je ne savais pas que l’auteur de twilight était mormone 🙂

    J'aime

  7. Je n’ai pas lu les romans, et du coup je le demande en quoi Bishop n’est pas « viril » ?
    Et quand tu dis qu’ils dont prudes, c’est genre un baiser de temps en temps, ou c’est à peine s’ils s’effleurent ?
    Enfin, par rapport au titre, peut-être que Ivy fait sa révolution perso à son échelle à elle ?

    J'aime

  8. Hahaha j’adore ta chronique! N’ayant pas lu la saga, tout ce que tu soulèves sur cette lecture est exactement ce que je craignais! Le tome un est dans ma PAL, donc on verra ce que ça donne…

    J'aime

  9. Je vais pas te taper ^^ mais j’avoue que je ne suis pas d’accord pour le coup, même si on est souvent pas mal sur la même longueur d’onde avec la litt jeunesse trop « facile », je ne peux pas encore expliquer pourquoi, il faut que je mette mes idées au clair pour écrire ma chronique, je reviendrai à ce moment-là !

    J'aime

  10. Ah oui, carrément ! Je crois que c’est le premier avis aussi négatif que je lis haha. Pour moi ça a été une duologie coup de coeur, mais je suis tout à fait d’accord que le côté dystopique n’est pas assez développé.

    J'aime

  11. Comme tu as pu le voir sur ma page (Les Lectures de Lady Fae) j’ai bien aimé après ce n’est pas une raison pour que tu te fasse taper. Heureusement que ce livre ne plaît pas à tout le monde. chacun ces goûts et tu explique parfaitement ton ressentit. En tout cas, je connaissais pas ton blog. Merci je vais aller faire un tour

    J'aime

  12. ouf ! j’ai eu peur d’être anormale en finissant ce livre et en voyant toutes les critiques positives sur babelio ! j’ai aimé lire ce deuxième tome, c’est évident, mais j’ai aussi ce sentiment de  » l’auteure ne s’est pas foulée » . Déjà le premier tome j’avais eu l’impression de n’avoir lu que la moitié d »un livre, je me suis même demandée si la mise en page n’y était pas pour quelque chose !! Mais là… il y a des phrases qui sont répétées (la langue sur la peau de B., son profil toujours décrit de la même manière…. ) Et c’est à la fois vide et à la fois trop ! effectivement le lézard ça pose question !!! j’exagère mais c’est un peu comme si ces deux tomes n’avaient été écrits que pour l’appât du gain … pas pour nous livrer une réelle histoire.

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s