La floraison (Rose Morte, tome 1) – Céline Landressie

Rose morte 1


Synopsis:

France, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier. Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d’Artus de Janlys. Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle…

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Rose Morte est une sorte d’OVNI en matière de bit-lit. Il s’agit d’un texte fantastique tout autant que d’un roman historique. Le XVIème siècle, auquel Céline Landressie s’est intéressée ici, est incroyablement documenté et crédible, et ne sert pas ici d’excuse pour une romance pseudo historico-exotique, mais réellement de fer de lance à une intrigue racée et avec beaucoup de cachet.

Toute la première moitié du livre aurait pu être classée uniquement dans les romans historiques : il n’y a pas un poil de surnaturel. Nous sommes en France, en 1598. Rose est une jeune femme de 28 ans, fille d’un conte anglais en exil à cause des persécutions religieuses lancées par la reine Elizabeth. Elle devrait être mariée depuis bien longtemps, mais a toujours réussi à repousser ses prétendants, n’étant pas le moins du monde intéressée par le mariage et tenant trop à sa liberté. Son père, excédé, consent à un accord avec elle : si le prochain « potentiel fiancé » qu’elle va rencontrer (un certain Chaumontel) ne se montre pas intéressé, son père arrêtera de lui chercher un mari. En contrepartie, elle doit se montrer charmante avec Chaumontel, que son père voie qu’elle y met tout de même du sien. Rose fait donc appel à son amie Charlotte pour qu’elle lui ravisse les faveurs de Chaumontel.

Cette première partie tire un peu en longueur, mais permet de bien planter de décor de la saga, présenter les personnages et l’histoire familiale de Rose. Le contexte historique est tellement bien rendu que l’ensemble se lit vraiment d’une traite, même si on sent qu’il ne s’agit que d’une mise en bouche avant que l’histoire ne démarre vraiment. Le travail de documentation de l’auteur est admirable, j’ai rarement lu des textes historiques de cette qualité, aussi détaillés (sans que les descriptions soient lourdes pour autant), et pour un texte classé en bit-lit, c’est d’autant plus surprenant. C’est savoureux et franchement prenant. De plus, si Charlotte semble un pur produit de son époque (dévote, résignée à son sort de femme qui ne peut décider de son avenir), Rose est très intéressante et moderne pour une femme du XVIème siècle, avec ses difficultés à se soumettre à l’autorité patriarcale et ses envies de liberté et d’indépendance. Son personnage est vraiment bien dessiné.

La seconde moitié du livre, dont je ne vais pas trop dévoiler le contenu pour ne pas spoiler, prend un gros virage et entre vraiment dans le genre fantastique, tout en conservant un intérêt historique indéniable. Le texte conserve un aspect très racé et très classe (si on peut utiliser ce genre d’adjectifs pour parler d’un livre..), évoquant la situation de Rose avec pudeur mais sans rien éluder non plus.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce premier tome de Rose Morte, et j’ai d’ailleurs acheté le second avant même d’avoir terminé celui-ci. Le surnaturel arrive assez brutalement, mais de nombreux indices nous mettent finement sur la voie dans la première partie, et le mélange fantastique / historique fonctionne vraiment bien. La partie romance (car oui, il y en a – ça aurait même pu être classé en romance historique avant la seconde partie du texte) est très agréable à lire, crédible et bien amenée.

Ce qui m’a un peu gênée (mais c’est très personnel, beaucoup de lecteurs ont trouvé que c’était un atout supplémentaire du texte), c’est le style de l’auteur, qui s’est calquée sur la façon de parler de l’époque. Les dialogues sont rédigés comme ils auraient pu l’être au XVIème siècle, ou en tout cas c’est l’effet voulu. C’est donc un peu lourd et j’ai pour ma part trouvé que ça sonnait un peu faux, artificiel. Je n’y connais rien, mais j’avais l’impression que ça ne sonnait pas « assez ancien ». Les tournures utilisées me semblaient plutôt reprendre une langue utilisée au XIXème siècle (donc assez proche de la nôtre, compréhensible quoique soutenue) plutôt qu’au XVIème, qui devait être bien différente encore. Mais encore une fois, je n’y connais rien en histoire des langues donc c’est vraiment gratuit ^^’ Autre bémol, la longueur des chapitres, qui sont franchement à rallonge et qui cassent un peu le rythme.

En dehors de ces deux petits points noirs, je dois dire que j’ai vraiment passé un très bon moment avec Floraison. Je tire mon chapeau à l’auteur pour le travail énorme de recherche qu’il doit y avoir derrière, et qui donne vraiment un relief incroyable au récit. J’ai adoré et je compte bien lire la suite très rapidement 🙂

En résuméImage7

Publicités

24 réflexions sur “La floraison (Rose Morte, tome 1) – Céline Landressie

  1. J’avais bien aimé Rose Morte. 🙂 Ce ne fut pas un coup de cœur mais l’ensemble était bien. Je trouvais au contraire que les dialogues calquait bien avec l’époque (ou tout du moins 18ème siècle). Mais en effet, cela ne rends pas la lecture linéaire et facile à lire. Cependant ce livre est réellement une originalité et une bonne découverte! Le personnage de Rose m’a plu mais elle m’a exaspéré sur le long terme. J’avais envie de la secouer et de lui dire de passer à autres choses. Je n’ai toujours pas lu le tome 2 car à ce qu’il parait, elle est dans cette lignée si dans le tome 2 (200 ans après, pas du tout rancunière la fille!) A bientôt.
    Je ne sais pas si Léa t’a envoyé un texto mais on se fait une bouffe mercredi 16, tu es la bienvenue parmi nous. 🙂 A bientôt.

    J'aime

  2. Une bien jolie chronique qui me donne très envie de le sortir de ma PAL. C’est justement le mélange historique – fantastique qui m’attire atrocement. J’espère que j’accrocherai autant qu’à toi.

    J'aime

  3. Pas de coup de cœur pour ma part, mais clairement une série que j’aime beaucoup quand même ! J’ai dévorée les trois tomes, je serais curieuse de voir ce que Céline nous prépare pour la suite !

    J'aime

  4. Jai beaucoup aimé l’atmosphère que se dégage du tome 1, j’avoue que l’histoire reste assez classique, mais les événements qui s’enchainent rapidement, emporte le lecteur… le tome 2 est sorti en poche, il y a quelques temps, je vais bien réussir a m’y atteler et a savoir ce que va devenir ce magnifique trio !

    J'aime

  5. Moi qui ne lis pas du tout de bit-lit j’ai été la première surprise d’apprécier autant ce roman! J’ai eu quelques soucis avec Rose, j’espère que ça ira un peu mieux dans le tome 2 ^^
    Pas de coup de cœur donc, mais une saga très agréable à suivre de près 🙂

    J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s