FUTU.RE – Dmitry Glukhovsky

futu.re

Synopsis:

Dans un avenir pas si lointain… l’humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir ainsi d’une forme d’immortalité. L’Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population, fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée.

La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’Etat et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique, lequel provoquera son décès à plus ou moins brève échéance. Une mort pour la vie, c’est le prix de l’Etat providence européen.

Matricule 717 est un membre de la Phalange qui débusque les contrevenants. Il vit dans un cube miteux de deux mètres d’arête et se contente du boulot de bras droit d’un commandant de groupe d’intervention. Un jour, pourtant, le destin semble lui sourire quand un sénateur lui propose un travail en sous-main : éliminer un activiste du parti de la Vie, farouche opposant à la loi du Choix et au parti de l’Immortalité, qui menace de briser un statu quo séculaire.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Je suis bien embêtée pour vous écrire cette chronique: le livre avait tout pour être un coup de coeur, mais pourtant, ça n’a pas été le cas…

Je l’ai repéré à la Fnac quand il est sorti. Le résumé m’attirait beaucoup (une dystopie pour adultes! tout ce que je cherche). Je n’ai pas capté tout de suite que l’auteur était le même que pour Métro 2033, que j’avais beaucoup aimé, mais quand je m’en suis rendu compte, il est directement passé dans ma WL. Vu le prix (27€ tout de même!), je comptais attendre qu’il soit disponible d’occasion pour l’acheter. Et puis, très vite, je l’ai vu sur l’étal d’un marchand de livres ambulants qui s’installe à côté de mon boulot, à 10€ seulement! Toute contente, je l’achète – et puis je rentre chez moi, et je me rends compte que sur la tranche du livre est insrit « épreuves non corrigées »… en gros, le livre n’était pas destiné à la vente (et donc je me suis fait voler 10€..). J’aurais dû comprendre à ce moment-là que ce n’était pas bon signe. 

Comme je me suis lancée dans un « mois-lecture-de-pavés » (d’où le peu de chroniques postées depuis 3 semaines) et qu’il fait 726 pages, je l’ai attaqué sans attendre. Et puis, je suis rentrée quelques jours chez mes parents (ce n’est jamais bon pour mes lectures car je revois plein de gens et j’ai peu de temps pour lire). Et puis, il y a eu les attentats du 13 novembre, et j’ai encore moins lu… Au final, 5 jours après l’avoir débuté, je n’en avais lu que 145 pages. Autant vous dire que pour moi qui lis habituellement assez vite, c’est assez ridicule. De retour à Paris, il m’a fallu 2 bons jours supplémentaires avant de vraiment avancer, et j’ai fini par lire les 400 dernières pages en 2 jours. Je crois que c’est la première fois que je passe autant de temps sur un bouquin. Et quand je peine à finir, en général, ce n’est pas bon signe (bon, là, les attentats, comme tout le monde, j’ai été perturbée et ça n’avait pas grand chose à voir avec le livre tout de même).

L’histoire se passe plusieurs siècles dans le futur; l’Homme a vaincu la mort et vit désormais éternellement. L’Europe est surpeuplée, ses habitant vivent dans des tours titanesques bâties sur les ruines de notre monde. Le gouvernement a mis en place un système de contrôle des naissances qui entraine la mort à moyen terme d’un des deux parents en cas de grossesse (une vie pour une vie). Une brigade spéciale, portant des masques d’Apollon (d’où la couverture), est chargée de faire respecter cette loi du Choix (puisque bien sûr, certains couples continuent de concevoir des enfants mais ne préviennent pas les autorités pour ne pas qu’on les tue). Cette brigade spéciale est constituée d’hommes violents, conditionnés depuis leur enfance, persuadés du bien-fondé du système qu’ils contribuent à perpétrer. Le narrateur , matricule 717, fait partie de ce groupe, il ne remet pas en question le monde dans lequel il vit, et c’est un des points positifs majeurs de ce roman: l’originalité du point de vue du héros, qui, pour une fois, est clairement du côté des « méchants« , du moins dans la première partie du livre. Le récit va l’amener à remettre en question le système petit à petit, mais il reste une sorte d’anti-héros franchement antipathique.

Contacté dès le début du roman par un politique qui lui demande d’assassiner un de ses opposants, qui souhaite abolir la loi du Choix, 717 va entrer dans une spirale d’évènements qui vont l’amener à remettre tout son univers et ses croyances en question, tout en lui permettant de comprendre enfin d’où il vient. On va suivre son évolution, entrecoupée de flash-backs sur son enfance à l’Internat qui forme les futurs membre de la milice.

Le récit est très intelligent et extrêmement bien mené; l’auteur a imaginé un monde hyper noir, dur et violent, et réussit à aborder de façon détournée (ou non) pas mal de thèmes d’actualité: le sort des migrants, le culte de l’apparence et de la jeunesse, le totalitarisme, la disparition de la nature au profit de l’urbanisation, et même la surconsommation de tranquilisants qui masque le profond ennui de ces immortels qui finalement n’ont rien à faire de l’éternité qui leur a été accordée… Loin de ces dystopies YA à la mode en ce moment, on a ici un univers dystopique extrêmement fouillé, creusé, fascinant (mais franchement déprimant), ou tout a été minutieusement pensé. En termes de SF et d’anticipation, c’est excellent.

Pourtant, malgré tous ces points vraiment positifs, comme je l’ai dit plus haut, j’ai eu du mal avec ce bouquin. Les attentats du week-end dernier ne sont certainement pas étrangers à mes difficultés de lecture cette semaine, mais même en dehors de ça, je reconnais avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire; de les flash-backs n’étant pas indiqués et à certains moments, j’étais perdue dans le récit, je ne savais plus où on en était. En revanche, les 200 dernières pages m’ont bluffée, le récit prend une tournure vraiment différente, on a pas mal de révélations sur le passé de 717 qui donnent une ampleur nouvelle à l’histoire, et la toute fin est vraiment bien pensée, j’ai adoré.

Bref, par bien des aspects, je pense que ce roman est vraiment à lire pour tous les amateurs de SF ou de dystopie; j’ai beau n’avoir pas été vraiment touchée, je pense que c’est plutôt que je l’ai lu au mauvais moment, alors que je n’étais pas forcément dans l’état d’esprit qu’il fallait, plutôt qu’à cause du livre lui-même, qui a vraiment beaucoup de qualités.

En résuméImage4

tampon-clear-arabesque

Je vous invite à aller découvrir 3 belles chroniques de ce roman: celles du Capharnaüm éclairé, du Charmant petit monstre et de Blog-o-livre.

Publicités

16 réflexions sur “FUTU.RE – Dmitry Glukhovsky

  1. C’est dommage effectivement, mais ça arrive, moi la première. Et puis faut quand même avouer que la semaine dernière n’a pas été facile et ça certainement dû jouer sur nos lectures. Je vois par exemple le dernier livre que j’ai lu était un coup de coeur pour tout le monde. Sauf pour moi qui ne suis pas arrivée à rentrer vraiment dedans, et je pense sincèrement que mon état d’esprit, un peu chamboulé, a été pour quelque chose.

    Aimé par 1 personne

  2. Je dirais que d’une manière générale c’est le genre de livre qui me plairait beaucoup, mais vu le prix, je vais passer mon tour, peut-être que si un jour il sort en poche alors je craquerai 🙂

    J'aime

  3. Je vais moi aussi attendre le format poche car le résumé et les thèmes traités me disent bien.
    Ca influence beaucoup notre appréciation du livre l’état d’esprit dans lequel on se trouve. Cela m’a fait pareil avec mon livre en cours (assassin royal tome 2 – qui pourtant est génial). J’ai du le poser quelques jours car je n’avais plus du tout la tête à ca.
    C’est aussi pour ça que j’ai du mal à prédire mes lectures à l’avance. Il faut que je le « sente bien » sur le moment!
    Je te souhaite de bonnes prochaines lectures et merci pour ton avis sur ce livre!

    Aimé par 1 personne

  4. Dommage qu’il ne t’ait pas plu, ce fut un immense coup de coeur pour moi. Mais ne t’inquiètes pas, ce n’est pas grave, tu auras l’occasion de renouer avec des coups de coeur littéraires en SF, j’en suis sûr. Merci pour le lien en fin de post! 😉

    J'aime

    • je ne dirai pas que je n’ai pas aimé… je le trouve excellent par bien des aspects, je pense juste que je ne l’ai pas lu au bon moment! quand on aime la SF je pense que ça fait quand même partie des livres à lire.. si tu n’aimes pas les pavés c’est une autre histoire 🙂

      J'aime

Une petite bafouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s